La vocation de la Communauté Arbre de Vie Divine est de se dévouée totalement au service de l’évangile des pauvres, des petits, des enfants, des souffrants et des affligés. Pour les frères et sœurs, il s’agit de se mettre au service de l’autre, l’amener à prendre conscience de sa situation et l’aider à se mettre debout, car le Christ est venu pour tout homme et dans toutes ses dimensions (corps, âme et esprit).
 
Pour répondre à cette vocation la CAVD a mis en place une ferme appelée «Grain de Sénevé*» implantée au Togo, à Agokpamé, dans la préfecture des lacs. Le village d’Agokpamé est situé à 8 km d’Aného sur le tronçon Aného-Agouègan et fait frontière avec le Bénin pays voisin du Togo. Sa population est essentiellement composée de mina, de watchi et de fons. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La vie économique de cette région est principalement basée sur l’agriculture et l’élevage. Depuis le développement de cette agriculture et la commercialisation de ses produits, l’organisation du travail est marquée par un individualisme des paysans. Ce qui fait qu’au sein de la famille, chacun doit faire face à ses dépenses. Aussi, l’esprit de solidarité qui caractérisait les sociétés traditionnelles africaines s’est détérioré au fil des temps. Dans l’évolution de la vie économique, les paysans du milieu ne produiront plus uniquement pour consommer. Ils seront appelés à échanger une partie des récoltes avec des produits importés. Les besoins croissants amenaient ces populations à cultiver davantage; ce qui a abouti à la dégradation des terres en raison de la surexploitation. Tout ceci pousse les jeunes à l’exode rural vers la capitale (Lomé) et les pays voisins : Bénin, Burkina faso et le Ghana. 
 
Cependant, le chômage de ces jeunes est aussi préoccupant qu’il est temps de leur créer de l’emploi ; d’où l’élaboration de ce projet d’élevage de poules pondeuses initié dans la préfecture des Lacs par la CAVD.
 
Par ailleurs, les produits vivriers sont disponibles dans la région à tout moment. Toutefois, la disponibilité en produits carnés est insuffisante dans la ration alimentaire de la population. Une politique de promotion des espèces animales à cycle court pourrait constituer une alternative pour apporter une solution à ce déficit. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L’élevage de volailles peut constituer un palliatif à ce problème, car la viande et les œufs sont des protéines bien appréciées par la population. De plus, son exploitation et sa commercialisation sont faciles et accessibles à toutes les bourses. Les œufs sont, cependant, très rares sur le marché togolais. Cette rareté est parfois complétée par des importations provenant des pays limitrophes dont le prix de revient devient insupportable par les consommateurs togolais. C’est la raison pour laquelle une promotion de cet élevage est indispensable afin de rendre plus accessible ces denrées à toutes les couches sociales.
 
Toutes ces raisons ont amené les membres de la CAVD à implanter la ferme «Grain de Sénevé» dans cette localité le 22 février 2013. La superficie de cette ferme est d’environ 3 hects 300 ca. Les religieux et religieuses de la CAVD y habitent et exploitent se lieu en vue de leur mission qui entre dans le cadre du développement durable.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La ferme «Gain de Sénevé» comporte un poulailler, un clapier et quelques têtes de petits bétails. Aujourd’hui, nous allons particulièrement nous intéresser, au poulailler.
 
A l’entrée du poulailler, il y a un pédiluve pour la désinfection des chaussures de tous ceux qui y entrent, afin de protéger les poules contre toute maladie. Prévenir vaut mieux que guérir, car en matière d’hygiène, il faut être rigoureux.
 
Pour obtenir de bons résultats en matière de ponte et de croissance, il convient de tenir compte de la très bonne qualité de l’alimentation, notamment la provende, a indiqué frère Louis-Marie de la Croix, responsable de la ferme. A cet égard, il a souligné que : «j’achète personnellement tous les ingrédients. Cela nous permet d’avoir un bon pourcentage de ponte ».
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le frère Louis-Marie de la Croix a ajouté que même si le domaine de l’élevage a commencé « petitement », l’ambition reste grande. C’est ainsi que :
 
«Nous avons à notre disposition deux poulaillers, l’un contenant 330 poules presque à termes de réformation. Le second comportant 572 poules avec quatre mois de ponte. En moyenne nous avons 450 œufs par jour. Les œufs sont vendus dans le marché local et le plateau est vendu à 1 400 francs CFA. L’argent gagné nous permet de réinvestir dans les intrants pour nos poules. Il faut noter qu’après la réforme il faut mettre de nouveaux poussins après avoir fait le vide sanitaire », a-t-il expliqué.
 
Par ailleurs, note-t-il «la ferme dispose actuellement de 11 chèvres et 13 pintades. L’idée d’élevage des poules pondeuses a été initiée dans le but de créer des emplois dans la région, notamment par la vente des œufs. Il espère que dans un avenir plus proche, il y aura une plus grande intervention des villageois au niveau de la ferme.
 
Pour terminer, il ajoute que l’une des plus grands ambitions de la CAVD, est d’avoir au fil des années une grande capacité de volaille afin d’accueillir des stagiaires dans le domaine de l’élevage et de l’agriculture. Enfin, a-t-il précisé, que : «Pour amoindrir les coûts, d’achat d’un certain nombre d’ingrédients, nous comptons dans un avenir très proche, produire du maïs et du Soja»
 
* La ferme «Grain de Sénevé» Matthieu 13,31-35
 
 
(CAVDIVINE/11-2014)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here