La Communauté Arbre de Vie Divine a organisé, mardi 10 mars 2015 à Aného, au Collège Sacré Coeur, une récollection du temps de l’avent où le discours du Pape François en ce temps de carême, a été expliqué aux élèves.
 
Animée par la Soeur Létitia, en présence des responsables de la Communauté Arbre de Vie Divine, cette recollection a été l’occasion pour les intervenants d’expliquer aux élèves du collège (classes de sixième jusqu’en troisième), les bienfait du carême dans la vie d’une jeune chrétien catholique.
 
Cette récollection qui a réuni les élèves, a aussi vu la participation de certainsfidèlescatholiques et des enseiganants.
 
Parlant de l’engagement du chrétien pendant le temps du carême, qui est un temps d’attente et de préparation à la venue du Sauveur, le prédicateur a relevé que Dieu s’engage à habiter parmi les hommes. 
 
Poursuivant son exposé,Soeur Létitia a rappelé que dès l’origine, Dieu avait confié à l’homme l’œuvre de la création. Il lui a donné de participer dans l’entretien de cette œuvre par son travail et divers services. Il revient à l’homme de travailler pour contribuer et développer l’œuvre de Dieu, en utilisant toutes ses forces, ses ressources, son intelligence et son cœur. Dieu ne demande à l’homme que son obéissance.
 
Le frère Charles a expliqué que l’Eglise étant missionnaire tout entière, cette mission ne peut pas ne pas être une préoccupation fondamentale pour tout le peuple de Dieu. 
 
Dans cet élan, il a réitéré les paroles de Jean Paul II qui dans son exhortation post-synodale affirmait: «L’appel ne s’adresse pas seulement aux pasteurs, aux prêtres, aux religieux et aux religieuses; il s’étend à tous les fidèles laïcs, eux aussi, sont appelés personnellement par le Seigneur, de qui ils reçoivent une mission pour l’Eglise et pour le monde». 
 
Dès l’origine du christianisme, les chrétiens, malgré quelques manquements dus au péché de l’homme avaient fait preuve de responsabilité dans la cité. Le témoignage que l’Eglise rend à la vérité de l’Evangile de son Maître est finalement le premier fondement de son engagement dans la société pour le bien des personnes.
 
L’Evangile exige de vivre son engagement dans l’Eglise comme dans la société avec la même foi et la même force venant de l’Esprit Saint. C’est pourquoi, il semble légitime de réaffirmer que l’engagement du fidèle laïc dans la vie ecclésiale comme dans son existence en famille et dans d’autres domaines temporels, éclairé par sa foi, fait partie intégrante de sa vie chrétienne comme au début du christianisme. 
 
Au terme de la recollection, les participants ont été exhortés à l’amour du Christ  qui doit se manifester dans les actions et non pas seulement en paroles. 
 
La recollection s’est achevée par une prière. (CADV/2015)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here