Depuis quelques jours, les marchés et boutiques se bourrent de produits attrayants. Les boulevards et les grands carrefours s’embellissent de guirlandes multicolores, brillantes et lumineuses. Les parents remplissent leur maison de cadeaux et produits de fête tandis que les enfants réclament et reçoivent des jouets. Les maisons sont badigeonnées et les habitations joliment décorées. Tout dégage l’odeur des grandes festivités marquant les solennités de la Nativité du Seigneur et du Nouvel An.
 
Noël est à nos portes, et quelques jours après, nous abordons la nouvelle année 2014. A cet effet, je viens formuler à l’adresse de tous les communautaires mes vœux de santé, de paix, de sainteté et prospérité à tous égards. Je vous invite aussi à une prière plus fervente car ces vœux ne se réalisent que s’ils sont présentés au Père en communion les uns avec les autres.
 
1-Devenir davantage un terrain fertile pour l’Evangile
 
Notre contribution est fortement sollicitée aujourd’hui plus que jamais, devant la misère non seulement matérielle, mais aussi spirituelle  de notre société. Chers frères et sœurs, nous devons redonner  à notre monde un visage marqué par les valeurs évangéliques, avec un cœur rempli de l’espérance et de la certitude que Dieu nous aime tous, quelle que soit notre condition.
 
Comment ne pas être signes et expressions authentiques de la charité devant le désespoir qui se lit sur tant de visages quotidiennement aux prises avec la misère, la famine, le chômage, le manque du nécessaire vital ?
 
Chers amis, je vous exhorte à  continuer de porter le Christ à ces masses humaines qui gisent aux bords du chemin, qui trempent leurs lèvres à la coupe des amertumes, de la désillusion, de l’avancée de la pauvreté, des ravages du VIH/SIDA, de la dislocation des familles chrétiennes, de l’abandon des valeurs morales et chrétiennes, du manque de respect à la vie humaine, de la corruption généralisée et privilégiée, de la mauvaise gestion du patrimoine commun.
 
Laissons croitre en nous le ferment de l’Evangile, offrons –nous généreusement pour continuer avec le Christ le combat pour la vie, pour la dignité et le salut intégral de l’Homme. 
 
C’est ici que je voudrais vous remercier, chacun dans le domaine qui lui est imparti, pour cette solidarité organique qui nous lie et nous unit autour de notre idéal et de notre charisme. Continuons d’être ces serviteurs inutiles dont le Christ a besoin pour son peuple qui souffre.
 
2-Vivre et construire ensemble 
 
Ensemble, nous avons su, tout au long de l’année écoulée, nous soutenir mutuellement, assumer nos responsabilités et partager nos difficultés, dans un esprit fraternel et constructif. De l’effort de chacun, dépend la cohésion de l’ensemble et la consolidation de notre famille religieuse qui s’est engagée dans des reformes nécessaires.
 
Chacun de nous est un relai qualitatif de la spiritualité et du charisme qui nous identifient dans cette communauté, et je souhaite que cette responsabilité et ce devoir soient toujours vécus dans une observance charitable des statuts adoptés, en offrant nos pauvres limites humaines à l’action fécondante de l’Esprit Saint. 
 
Les axes de notre charisme verront toujours l’homme d’après une spiritualité qui va au-delà de l’appartenance religieuse, pour l’aider à se relever, à retrouver toute sa place au sein de la société et à marcher vers le Christ. 
 
Unissons –nous autour du Christ en continuant d’édifier cette œuvre commune qui nous rassemble, selon nos différents états de vie. Que notre fraternité se consolide davantage dans la prière et la joie de tout donner et de nous donner jusqu’au bout.
Notre charité doit toujours viser un but : permettre à chaque enfant, à chaque  jeune, à chaque homme et femme de se mettre debout, de se prendre en charge, de recouvrer sa dignité, celle dans laquelle nous avons été tous établis par notre Créateur. 
 
3-La lectio divina
 
Chers frères et sœurs, voilà l’une des richesses de la Tradition chrétienne qui nous est parvenue à travers les siècles. C’est un chemin qui nous permet de rejoindre l’intimité du Christ, de nous fondre en lui pour renaitre à nous –mêmes et à nos frères. C’est une expérience irremplaçable où le Christ se livre à nous à travers la richesse insondable des Ecritures. 
 
Tenons cette pratique en estime, car elle nous porte et recentre nos actions selon le Cœur de Dieu, nous évitant ainsi de nous enfermer dans le piège toujours présent d’un activisme creux qui finit par nous lasser. Que nos activités partent du Christ et aboutissent au Christ en atteignant l’Homme, cela les rendra plus fécondes et innovatrices.
 
La prière et la méditation des saints mystères de Notre Seigneur et Sauveur doivent nous donner chaque jour de mieux comprendre les réalités humaines, afin de pouvoir les transfigurer, d’orienter nos activités en les inscrivant dans le plan d’amour de Dieu, pour le développement intégral de notre monde.
 
Je vous exhorte ici, une fois encore à une méditation pratique de la Parole de Dieu, loin du risque de nous enfermer dans une religiosité inactive, mais transformatrice des cris, des angoisses, des interrogations, des appels de nos frères et sœurs, en qui nous devons toujours discerner le visage du Christ souffrant, du Christ méprisé, du Christ dépouillé de ses vêtements.
 
La parole annoncée par le Christ s’est achevée dans le geste de la fraction du pain donné, ce que nous devons réaliser au cœur de ce monde. En partant de l’écoute méditée de la Parole de Dieu, nous devenons pain rompu et offert à tous, nous devenons semence de vie et de paix. 
 
4-Continuons d’ouvrir nos maisons aux pauvres
 
Le témoignage de notre charité doit s’enraciner dans une communion d’amour à la Parole de Dieu, et à la souffrance humaine,  car tout ce qui ne procède pas de l’amour du Christ et ne l’engendre pas est vain. 
 
Une force irrésistible de partage, d’ouverture de nos cœurs  et de nos maisons aux pauvres  doit habiter notre communauté et la caractériser. Nous ne saurions demeurer indifférents au regard des besoins immenses de ces pauvres et nous ne devrions jamais perdre de vue que  la pauvreté est un affront à la dignité humaine. 
Nous continuerons d’ouvrir nos cœurs et nos maisons aux pauvres et aux démunis, à toutes ces personnes qui ont faim et soif, qui sont sans toit ni abri. Toute  misère  doit nous interpeller et nous lancer sur les routes de l’homme sauvé par le Christ dans sa Passion –Mort et Résurrection. Que croisse davantage en chacun de nous la joie du partage désintéressé, sans condition ni exclusion.  
 
Je sais que les conditions ne sont pas toujours faciles mais il n’est pas  de véritable témoignage au Christ qui ne passe pas par la Croix qui  purifie et régénère.
 
5-Tout à Marie
 
Je me tourne au début de cette année nouvelle vers la Vierge Marie à qui je confie chacun de vous et le dynamisme de notre communauté qui se veut une famille où chaque enfant de Dieu se sent accueilli, respecté et aimé.  
 
Puisse t-elle nous apprendre chaque jour les mots  et les actes qui disent Dieu aux Hommes de notre temps. 
  
Mgr Isaac Gaglo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here